Selon la Constitution finlandaise, la Cour suprême est la plus haute instance judiciaire en matière civile et pénale.

La mission la plus importante de la Cour suprême est d’établir des précédents jurisprudentiels afin d’orienter la jurisprudence. La Cour suprême peut être saisie par un pourvoi, formé contre tout arrêt émanant des cours d’appel et des tribunaux des affaires foncières ainsi que contre certaines décisions des tribunaux de grande instance, du Tribunal des assurances sociales et du Tribunal de la concurrence et de la consommation, sous condition que celle-ci accorde son autorisation.

La Cour suprême peut annuler les jugements définitifs, c’est-à-dire passés en force de chose jugée, émanant des juridictions inférieures sur des motifs prévus au chapitre 31 du code de procédure judiciaire. La Cour suprême examine certains pourvois en révision pour vice de procédure et a la faculté, dans certains cas, de relever un demandeur de sa forclusion résultant de l’expiration d’un délai.

La Cour suprême donne des avis au Président de la République sur les recours en grâce et au ministère de la Justice sur les extraditions pour crimes et délits.

La Cour suprême peut donner des avis sur des projets de textes de loi à leurs différents stades d’élaboration. Le Président de la République peut demander à la Cour suprême un avis sur les lois adoptées par le Parlement et sur les lois provinciales adoptées par l’Assemblée législative d’Åland avant de les promulguer. La Cour suprême peut également prendre l’initiative de soumettre au Conseil d'État des propositions portant sur l’adoption ou l’amendement d’une loi.